Late MIS 3 interstadial vegetation in coversands at Saint‑Vincent‑de‑Paul, Southwest France - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Quaternaire Year : 2022

Late MIS 3 interstadial vegetation in coversands at Saint‑Vincent‑de‑Paul, Southwest France

Végétation interstadiaire de la fin du SIM 3 dans les sables éoliens landais à Saint‑Vincent‑de‑Paul, sud‑ouest de la France.

(1) , (1) , (2)
1
2

Abstract

An archaeological survey carried out at Saint-Vincent-de-Paul, about 11 km northeast of Dax (Landes, southwest France) made it possible to investigate a new sequence of aeolian sands overlying a Middle Pleistocene alluvial terrace of the Adour River. A peat level with wood fragments was found between 2.2 and 2.4 m depth at the bottom of a gully incised in, and then filled with aeolian sands. The peat, 14 C dated on wood fragments to 26,731 ± 101 BP (31,136-30,844 cal BP) and 28,066 ± 106 BP (32,821-31,655 cal BP), can be correlated with the interstadial GI-5.1 (or possibly GI-5.2) of the Greenland Ice Core Chronology, i.e., in the latter part of Marine Isotope Stage (MIS) 3. The scarcity of Pleistocene peats in the region makes this discovery highly valuable for documenting the palaeoenvironments contemporary with the Middle Gravettian. The peat was cross-studied for pollen, non-pollen palynomorphs (NPPs), charred particles and woody macroremains. At the beginning of peat formation, a reed bed associated with willows developed locally in a treeless landscape. The surrounding area was covered by steppe vegetation, dominated by sagebrush. Later, the gully was colonized by birch trees, accompanied by Salix, Myrica, Calluna and Erica cf. tetralix. Finally, a sphagnum bog colonized by Myrica, Calluna and Erica cf. tetralix developed. The phase of woodland growth was synchronous with an increase in charred particles. This study together with the previous analyses made on regional MIS 3 peats strongly suggests that patches of boreal forest repeatedly developed in favorable locations in the Landes region during the interstadials of the Last Glacial and lends support to the assumption of discontinuous aeolian activity in the coversand area.
Des sondages archéologiques réalisés à Saint-Vincent-de-Paul, à environ 11 km au nord-est de Dax (Landes, sud-ouest de la France) ont permis d’étudier une nouvelle séquence de sables éoliens recouvrant une terrasse alluviale de l’Adour attribuée au Pléistocène moyen. Un niveau de tourbe avec des fragments de bois a été trouvé entre 2,2 et 2,4 m de profondeur au fond d’une ravine incisée dans les sables éoliens, puis remplie par de nouveaux apports sableux. La tourbe, datée au 14C sur des fragments de bois de 26 731 ± 101 BP (31 136-30 844 cal. BP), et 28 066 ± 106 BP (32 821-31 655 cal. BP) peut être corrélée avec l’interstadiaire GI-5.1 (ou peut-être GI-5.2) de la chronologie glaciaire du Groenland, c’est-à-dire dans la dernière partie du stade isotopique marin (SIM) 3. La rareté des tourbes pléistocènes dans la région rend cette découverte d’un grand intérêt pour documenter les paléoenvironnements contemporains du Gravettien moyen. La tourbe a fait l’objet d’études croisées pour le pollen, les microfossiles non polliniques (NPPs), les particules végétales carbonisées et les macrorestes ligneux. Au début de la formation de la tourbe, une roselière associée à des saules s’est développée localement dans un paysage dépourvu d’arbres. La zone environnante était couverte d’une végétation steppique, guidée par l’armoise. Plus tard, le ravin a été colonisé par des bouleaux, accompagnés de Salix, Myrica, Calluna et Erica cf. tetralix. Enfin, une tourbière à sphaignes peuplée de Myrica, Calluna et Erica cf. tetralix s’est développée. La densification des boisements locaux et l’accroissement consécutif de la biomasse se sont accompagnés de l’augmentation des particules carbonisées. Cette étude, ainsi que les analyses précédentes effectuées sur des tourbes régionales du SIM 3, suggèrent fortement que des parcelles de forêt boréale se sont développées de manière répétée dans les endroits favorables des Landes pendant les interstadiaires du Dernier Glaciaire et soutient l’hypothèse d’une activité éolienne discontinue dans la zone des sables de couverture.
Fichier principal
Vignette du fichier
2022 QUAT Late MIS3 peat St-Vincent-de-Paul_manuscrit(2).pdf (5.99 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-03950388 , version 1 (21-01-2023)

Identifiers

Cite

David Aoustin, Chantal Leroyer, Pascal Bertran. Late MIS 3 interstadial vegetation in coversands at Saint‑Vincent‑de‑Paul, Southwest France. Quaternaire, 2022, vol. 33/3, pp.193-206. ⟨10.4000/quaternaire.17053⟩. ⟨hal-03950388⟩
0 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More