Mesurer le temps de l'âge du Bronze - Archive ouverte HAL Access content directly
Special Issue Bulletin de l'Association pour la Promotion des Recherches sur l'Âge du Bronze Year : 2022

Mesurer le temps de l'âge du Bronze

(1, 2) , (3) , (4, 5) , (6) , (1, 6) , (7, 8)
1
2
3
4
5
6
7
8

Abstract

Cette question de la mesure du temps reste une préoccupation majeure des archéologues et des spécialistes de l'âge du Bronze bien sûr. Si, globalement, cette période occupe en France une plage de quinze siècles environ, calée entre 2 300 et 800 avant notre ère, il convient toujours de préciser les limites des étapes majeures de l'évolution des sociétés de l'âge du Bronze, mais également de mieux apprécier la place réelle dans le temps des sites étudiés. La question, par exemple, du début de l'âge du Bronze reste toujours une problématique d'actualité qui occupe nos débats, ainsi que parfois ceux de nos collègues néolithiciens. Si on accepte, comme c' est de plus en plus le cas, que le Campaniforme fait partie de l'âge du Bronze (beaucoup d'éléments qui s'épanouiront par la suite puisent leurs fondements dans ce groupe culturel), alors le début de l'âge du Bronze se situerait au tour de 2 500 avant notre ère. Malheureusement, ce groupe campaniforme n'est pas présent partout sur le territoire national (et même en Europe) au même moment ! II y aurait donc plusieurs débuts de l'âge du Bronze ; comment trancher? On est là au cœur des questionnements de cette journée thématique : comment mesurer le temps ? Avec quels outils? Quelles précisions ? La précision de la typochronologie des ensembles de la culture matérielle a profité de l'accroissement de données issues de l'archéologie préventive avec une meilleure possibilité de traitements statistiques. Les phasages qui en résultent illustrent bien la dynamique interne des sites, mais il reste indispensable de caler dans le temps calendaire ces séquences, céramiques pour la plupart des sites. Dans le domaine des chronologies absolues, les datations 14C se sont généralisées et aussi « banalisées », parfois sans qu' elles aient été suffisamment choisies et basées sur des échantillons pertinents. Un examen critique de la mise en œuvre de ces datations, puis de leurs prises en compte dans la chronologie des sites doit être poursuivi. La possibilité, bien qu'encore insuffisamment connue par certains archéologues, de datation des os incinérés à partir de la bioapatite, a révolutionné le calage chronologique des sépultures à incinération, majoritaires dans certaines régions et dépourvues de matériel archéologique. Par ailleurs, les traitements statistiques bayésiens des dates 14C permettent de meilleures approches des durées des phases d'occupation. Les datations dendrochronologiques, obtenues en milieux humides généralement, nécessitent également un bilan critique : bois anciens de récupération, relations stratigraphiques équivoques avec !es mobiliers considérés comme des « fossiles-directeurs » sont des exemples, parmi d' autres, des problèmes qui peuvent se poser. II faudra assurément aussi continuer de s'ouvrir aux nouvelles investigations du temps par les méthodes physiques et géomagnétiques des différents matériaux chauffés et transformés par l'Homme. Et toujours, discuter des apports et limites des datations absolues à échelle inter-sites fondées sur les comparaisons entre ensembles clos ou à partir de fossiles-directeurs. Cette journée thématique 2020 a proposé des bilans synthétiques sur ces méthodes de datations absolues, mais aussi relatives, ainsi que des études de cas démonstratifs de sites archéologiques variés (habitats, nécropoles... ) où ces techniques ont été conduites avec succès. Souhaitons que les actes de cette journée constituent un outil de travail simple et efficace sur les méthodes de datation et d'exemples de leur usage pour une meilleure appréhension de ces siècles de l'âge du Bronze.
Not file

Dates and versions

hal-03612799 , version 1 (18-03-2022)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03612799 , version 1

Cite

Cyril Marcigny, Thibault Lachenal, Pierre-Yves Milcent, Claude Mordant, Rebecca Peake, et al.. Mesurer le temps de l'âge du Bronze. APRAB. Mesurer le temps de l'âge du Bronze : Journée thématique de l'APRAB, Mar 2020, Saint-Germain-en-Laye, France. Bulletin de l'Association pour la Promotion des Recherches sur l'Âge du Bronze, Supplément n° 8, Association pour la Promotion des Recherches sur l'Âge du Bronze, 2022, 978-2-9572241-0-4. ⟨hal-03612799⟩
71 View
0 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More