Riom, Chemin des Vignes (Puy-de-Dôme, Auvergne) - Archive ouverte HAL Access content directly
Books Year : 2021

Riom, Chemin des Vignes (Puy-de-Dôme, Auvergne)

(1) , (1) , (1) , (1) , (1) , (1) , (2) , (3) , (1) , (4, 5) , (1) , (1)
1
2
3
4
5
Fabrice Gauthier
  • Function : Scientific advisor
  • PersonId : 1092098
Manon Cabanis
Sandrine Fournand
  • Function : Scientific advisor
  • PersonId : 1089251
Nicolas Garnier
  • Function : Scientific advisor
  • PersonId : 1072275
Emmanuel Grélois
  • Function : Scientific advisor
  • PersonId : 884166
Alban Horry
  • Function : Scientific advisor
  • PersonId : 863852
Laure Simon
  • Function : Scientific advisor
  • PersonId : 180363
  • IdHAL : laure-simon
Gérard Vernet
  • Function : Scientific advisor
  • PersonId : 1092099

Abstract

Le projet de construction d’un pavillon résidentiel est à l’origine de cette fouille de 1000 m2, située à quelques dizaines de mètres de la chapelle prieurale de Saint Don à Riom (Puy-de-Dôme). La commune de Riom est une des trois villes médiévales de la Limagne avec Montferrand et Clermont sur la voie Regordane, qui relie le bassin parisien au Languedoc. Au début du Moyen Âge, le site est à mi-distance entre Riom et l’abbaye mérovingienne de Mozac. La fouille a révélé une occupation du haut Moyen Âge (IXe s.), non stratifiée, composée d’un bâtiment d’habitation excavé et d’une petite construction sur poteaux, implantés dans deux parcelles laniérées fossoyées. Le tout est complété par des structures agraires de type fosses et fosses-silos. Si les sols médiévaux ont logiquement disparu sur ce terrain en pente à faible recouvrement sédimentaire, les comblements des structures en creux ont livré du mobilier et des écofacts abondants et dans un bon état de conservation. Ainsi l’étude du bâtiment excavé, comprenant un volet micro-morphologique, permets de proposer une restitution des élévations : les murs bâtis sur le périmètre externe du creusement, sont constitués de solins maçonnés et d’élévation en terre (pisé probable) soutenant la charpente. Un drain souterrain, réutilisant des éléments d’hypocauste de la villa antique voisine, permets d’évacuer les eaux infiltrées. Après un effondrement de tout ou partie des superstructures, le bâtiment connaît une seconde vie avec la reconstruction des murs en terre et une nouvelle charpente à deux pans reposant en partie sur des poteaux axiaux. Le sol est alors surélevé, rendant alors obsolète l’ancien système d’évacuation des eaux.
Not file

Dates and versions

hal-03549233 , version 1 (31-01-2022)

Licence

Attribution - NonCommercial - NoDerivatives - CC BY 4.0

Identifiers

Cite

Fabrice Gauthier, Manon Cabanis, Pierre Caillat, Christian Cécillon, Sandrine Fournand, et al. (Dir.). Riom, Chemin des Vignes (Puy-de-Dôme, Auvergne) : Rapport de fouille archéologique 2015. Inrap. , 2021, Documents d’archéologie préventive 19, ⟨10.34692/ascd-bh53⟩. ⟨hal-03549233⟩
33 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More