Les mortiers en pierre : ustensiles méconnus, utilisés dès l’âge du Fer, y compris dans les Ardennes - Archive ouverte HAL Access content directly
Conference Papers Archéo-Situla Year : 2020

Les mortiers en pierre : ustensiles méconnus, utilisés dès l’âge du Fer, y compris dans les Ardennes

(1, 2)
1
2

Abstract

For the past decade, stone mortars have benefited from a revival of research, including in or near the Ardennes. This is a part of the material culture which still deserves to be better known in order to be able to document its uses in parallel with mortars made of other materials, in an archaeological context, especially those made of ceramics. Several discoveries in the territory of the Remes have thus revealed not only types that date back to the end of the Iron Age, but also at least two specimens in "Belgian" blue limestone. In Belgium, at this stage, two Gallo-Roman specimens, "brought out" from the reserve collections, are added to a preventive discovery in the west of the country, in a late context of the Oudenburg castellum. The Early Middle Ages is documented by scattered references in France, but also in the Netherlands. The introduction of a quadrangular base during the 13th century announced a prosperous period, at that time without competition from ceramic production. As regards more specifically the Ardennes, reports following excavations in the Dinantais have brought to light a production of decorated mortars with an unexpected diffusion through the Meuse valley, then by sea. Other discoveries illustrate the use of other Ardennes lithic resources, which, however, have yet to be documented. Among these, "Belgian" blue limestone mortars also circulate by river and sea. These "Ardennes" utensils are part of a trade involving French, English, German and Norwegian productions of this utensil. Then modern written sources show that stone continued to be used for mortars, intended for different uses. The Ardennes thus demonstrate the importance of the demand for this utensil thanks to the shipping books of the marble production from Beaumont-Rance to the cities of Paris and Rouen at the end of the 18th century.
Depuis une dizaines d’années, les mortiers en pierre bénéficient d’un renouveau de la recherche, y compris dans ou aux abords des Ardennes. Il s’agit d’une partie de la culture matérielle qui mérite encore d’être mieux connue afin de pouvoir documenter davantage ses utilisations en parallèle des mortiers réalisés dans d’autres matériaux, en contexte archéologique surtout ceux en céramique. Plusieurs découvertes dans le territoire des Rèmes ont ainsi révélé non seulement des types qui renvoient à la fin de l’âge du Fer, mais également au moins deux exemplaires dans un calcaire bleu « belge ». En Belgique, à ce stade, deux exemplaires gallo-romains, « ressortis » des réserves, s’ajoutent à une découverte préventive à l’ouest du pays, dans un contexte tardif du castellum d’Oudenburg. Le haut Moyen Âge reste encore documenté par des attestations dispersées en France, mais aussi aux Pays Bas. Dans l’état, seule une découverte préventive dans un habitat rural fouillé à Dieue-sur-Meuse peut être liée, au moins indirectement aux Ardennes. L’introduction d’une base quadrangulaire au cours du XIIIe siècle annonce une période faste, alors sans concurrence des productions céramiques. En ce qui concerne plus spécifiquement les Ardennes, les signalements suite à des fouilles dans le dinantais ont permis de mettre en lumière une production de mortiers décorés avec une diffusion inattendue par la vallée de la Meuse, puis par voie maritime. D’autres découvertes illustrent le recours à d’autres ressources lithiques ardennaises, qui restent en revanche encore à documenter. Parmi celles-ci, des mortiers en calcaire bleu « belge » font également l’objet d’une diffusion par voie fluviale et maritime. Ces ustensiles « ardennais » s’insèrent dans un commerce impliquant des productions françaises, anglaises, allemandes et norvégiennes de cet ustensile. Puis les sources écrites modernes démontrent que la pierre continue à être utilisée pour les mortiers, destinés à différents usages. Les Ardennes démontrent ainsi l’importance de la demande de cet ustensile grâce aux livres d’expédition de la production marbrière de Beaumont-Rance jusqu’à villes de Paris et Rouen à la fin du XVIIIe siècle.
Not file

Dates and versions

hal-03046112 , version 1 (08-12-2020)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03046112 , version 1

Cite

Geert Verbrugghe. Les mortiers en pierre : ustensiles méconnus, utilisés dès l’âge du Fer, y compris dans les Ardennes. Deuxièmes Journées d'actualité de la recherche archéologique en Ardenne-Eifel, Alison Smolderen; Pierre Cattelain, Oct 2019, Viroinval, Belgique. pp.207-220. ⟨hal-03046112⟩
72 View
0 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More