Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Les pêcheries de fleuves et de rivières : aménagements médiévaux et modernes dans le centre et l'ouest de la France

Résumé : Le milieu fluvial est un milieu complexe car il est à la fois lieu d’exploitation et axe de communication. Pour le Moyen Age et l’époque moderne, les sources textuelles nous permettent de nous rendre compte de la diversité des types de poissons consommés. Les systèmes de pêche étaient donc naturellement adaptés à l’espèce recherchée. Les pêcheries fixes composées de digues en travers d’un cours d’eau pouvaient prendre diverses formes et celles découvertes en amont d’Ingrandes témoignent de l’ampleur qu’elles pouvaient atteindre. Les sources écrites et iconographiques révèlent l’association fréquente du moulin et de la pêcherie mais les études montrent que la façon dont ces deux activités se côtoient matériellement pouvait varier. Elles prouvent également, à l’instar des archives de Nantes, l’existence de pêcheries dans les arches des ponts. La place de l’étang dans les aménagements liés à la pêche semble également importante. Pour comprendre la multifonctionnalité de ces sites, l’archéologie est indispensable ; toutefois les traces matérielles de ce type d’activités sont souvent trop partielles, particulièrement quand les installations sont modestes et temporaires. Les recherches de terrain menées dans les Pays de la Loire, comme à Saint-Florent-le-Vieil, apportent de nouvelles informations mais l’étude archéologique de ce patrimoine fragile doit être couplée à des études documentaires, géomorphologiques et géographiques. English River environments are complex because they are both exploited for their resources and as communication routes. Written sources from the Middle Ages and the Modern Era attest to the wide variety of fish species consumed as food and, as a consequence, fishing systems were designed for the particular species they were intended to trap. Fisheries in the form of a weir across a watercourse could be laid out in various ways and those discovered upstream of Ingrandes are an example of the large size they could attain. Written and iconographic sources indicate that watermills and fisheries were often associated; however studies show that the way in which these two activities coexisted could vary in material terms. They also prove, as attested by the Nantes archives, the existence of fisheries under the arches of bridges. The role of the pond in constructions linked to fishing would also seem to be important. Archaeology is essential if we are to understand the diverse qualities of these sites; however material evidence of this kind of activity is often too fragmentary, particularly when the installations are of modest size and temporary. Field research undertaken in the region of Pays-de-la-Loire, for example at Saint-Florent-le-Vieil, has produced new information but the archaeological study of this fragile heritage must be reinforced by documentary, geomorphological and geographical studies.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

https://hal-inrap.archives-ouvertes.fr/hal-02551118
Contributor : Emmanuelle Miejac <>
Submitted on : Wednesday, April 22, 2020 - 5:00:57 PM
Last modification on : Wednesday, June 3, 2020 - 3:46:55 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02551118, version 1

Citation

Emmanuelle Miejac, Anne de Saulce, Eric Yeny. Les pêcheries de fleuves et de rivières : aménagements médiévaux et modernes dans le centre et l'ouest de la France. Archéopages : archéologie & société , INRAP édition, 2009, pp.38-51. ⟨hal-02551118⟩

Share

Metrics

Record views

31