Skip to Main content Skip to Navigation
Reports

Nord-Pas-de-Calais, Saint-André-lez-Lille, rue Félix Faure. Abbaye de Marquette : rapport de diagnostic

Résumé : Un accident industriel ayant occasionné une pollution dans une partie du sous-sol de l'ancienne usine Rhodia, une intervention de dépollution est programmée avant l'implantation de nouvelles activités sur le terrain. L'usine Rhodia était installée sur une partie des terrains de l'abbaye de Marquette fondée en 1226 et démantelée à la Révolution. Des sondages et une fouille programmée ont été réalisés entre 2003 et 2007 sur les bâtiments conventuels au nord et la basse-cour au sud. Le terrain objet du diagnostic est située dans un secteur où les plans d'époque moderne montrent uniquement des jardins et des cours. Deux zones, ouest et est représentant 7400 m² ont été sondées. La zone ouest n'a livré aucun vestige antérieur à l'époque contemporaine et s'est révélée fortement polluée à partir de 2,5 m de profondeur. Dans la zone est, les plus anciennes traces anthropiques découvertes sont de vastes fosses ou fossés au comblement vraisemblablement hydromorphe. Il s'agit sans doute de traces des premiers aménagements hydrauliques de I'abbaye médiévale. Par la suite, sans doute durant le bas Moyen Âge, des bâtiments sont construits dont quelques fondations en blocs de calcaire liés au mortier vert ont été découvertes. Il est impossible de proposer, au regard de ces vestiges, la restitution d'un plan. En revanche, il semble que les matériaux mis en oeuvre puissent être rapprochés de ceux des bâtiments d'exploitation médiévaux découverts lors des campagnes précédentes. Une partie des vestiges d'époque moderne semblent être liés à la présence d'un jardin dont le côté est au moins était borné par un mur. Trois murs de ce type se sont succédé, sur un même axe mais avec un décalage de quelques mètres. Le plus ancien est semble-t-il lié à un potager, il est associé à un sol de calcaire damé appartenant vraisemblablement à une allée. Les deux autres semblent borner des jardins d'agrément à la française comme ceux représentés sur les plans du dernier état de l'abbaye. Ils sont accompagnés d'une petite construction d'angle qu'une vue des environs de 1780 permet d'identifier à un belvédère. Les pièces d'eau attestées dans ce dernier jardin n'ont pas été retrouvées lors du diagnostic. En revanche, une petite canalisation en briques peut être associée à un de ces bassins. En bordure nord du diagnostic, une série de caves en briques sont les témoins des dernières constructions réalisées dans l'abbaye à la fin du XVIIIe siècle. Elles étaient à l'origine surmontées par une galerie permettant de passer de la porterie au quartier des chapelains.
Complete list of metadatas

https://hal-inrap.archives-ouvertes.fr/hal-02446440
Contributor : Vaiana Vincent <>
Submitted on : Monday, January 20, 2020 - 6:51:12 PM
Last modification on : Tuesday, January 21, 2020 - 9:43:27 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02446440, version 1

Collections

Citation

Ludovic Debs, Corinne Gardais, Vaiana Vincent. Nord-Pas-de-Calais, Saint-André-lez-Lille, rue Félix Faure. Abbaye de Marquette : rapport de diagnostic. [Rapport de recherche] Inrap Nord-Picardie. 2013. ⟨hal-02446440⟩

Share

Metrics

Record views

18