Skip to Main content Skip to Navigation
Reports

Nord-Pas-de-Calais, Lille, Souham 4 : le bastion Saint-Maurice, les casernes Souham et le faubourg des Reignaux : rapport de diagnostic

Résumé : Le diagnostic réalisé à l’emplacement du projet de construction d’un hôtel, dit "Souham 4", sur l’emprise de l’ancien bastion Saint-Maurice consistait surtout à en évaluer l’état de conservation. Les résultats se sont avérés très significatifs, tant en ce qui concerne le bastion et les casernes qui l’ont occupé, que par la mise en évidence de vestiges antérieurs à l’enceinte, que l’on peut identifier avec le faubourg des Reignaux. Le bastion, arasé après 1933, est préservé en-dessous de la cote 20,50 m ou 19,50 m par endroit. A l’intérieur, deux états successifs de casernes sont conservés. L’état le plus récent, résultat d’une reconstruction entre 1761 et 1767, a été reconnu dans les sondages. Le premier état est peut-être dû à des aménagements postérieurs à la conquête française. Les bâtiments, disposés alors en deux demi-couronnes épousant la forme du bastion, et séparées par une rue, correspondent à l’état représenté sur le plan relief de Lille. Scellés par la construction de l’enceinte de 1617 et par son terre-plein, des vestiges d’habitat attribuables au faubourg des Reignaux ont été reconnus. Le dernier état conserve plusieurs maisons de brique, au plan longitudinal, certaines disposant de caves, et des niveaux de sols dallés. La succession chronologique de ce secteur n’est pas toujours aisée à restituer, mais au moins deux maisons doivent être attribuées à la seconde moitié du XVe siècle au plus tard. Les autres, qui viennent remplacer un probable habitat antérieur en pan de bois, s’y ajoutent dans le courant du XVIe siècle. Toutes subissent des rénovations avant leur destruction finale autour de 1617-1620. Du matériel céramique de la deuxième moitié du XIVe siècle suggère un début d’occupation autour de cette époque dans ce secteur. Quelques structures fossoyées, non datées, sont creusées dans le limon naturel. En outre, il est apparu que l’assise du site se situe dans une zone humide, à mettre en relation avec le réseau hydrographique complexe de ce secteur, entre bras de la Deûle et cours du Becquerel. Des fossés de drainage ou à vocation artisanale ont été identifiés, qui ont pu fonctionner de manière synchrone avec l’habitat du faubourg des Reignaux. Outre l’intérêt de ce site pour l’histoire d’un quartier urbain de Lille extérieur aux remparts médiévaux, non reconnu jusqu’à présent, l’existence du bastion et de sa terrée offre l’excellente occasion d’un calage chronologique et stratigraphique qui permet d’affiner l’étude du matériel archéologique de la fin du Moyen Âge et du début de l’époque moderne à Lille. Enfin, l’observation de l’enceinte de 1617-1620 complète la connaissance du front oriental de Lille, étudié à l’occasion des aménagements du quartier Euralille.
Complete list of metadatas

https://hal-inrap.archives-ouvertes.fr/hal-02443699
Contributor : Vaiana Vincent <>
Submitted on : Friday, January 17, 2020 - 12:39:35 PM
Last modification on : Monday, January 20, 2020 - 9:31:47 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02443699, version 1

Collections

Citation

Julien Cuny, Marc Canonne, Vaiana Vincent, Ludovic Notte. Nord-Pas-de-Calais, Lille, Souham 4 : le bastion Saint-Maurice, les casernes Souham et le faubourg des Reignaux : rapport de diagnostic. [Rapport de recherche] Inrap Nord-Picardie. 2015. ⟨hal-02443699⟩

Share

Metrics

Record views

34