Skip to Main content Skip to Navigation
Reports

Hauts-de-France, Famars, 150 rue Roger Salengro : rapport de fouilles

Résumé : Le projet de construction est situé au cœur de l’agglomération antique de Famars, Fanum Martis, et à proximité du castellum du Bas Empire. D’importants vestiges ont été découverts et ont conduit le Service Régional de l’Archéologie du Nord – Pas-de-Calais, à demander des mesures de préservation des vestiges auprès des Monuments Historiques et de prescrire une opération de fouille dans la partie est de l’emprise. À cet endroit, les sondages avaient révélé l’existence d’un niveau de nécropole datés de la fin de l’Antiquité ou d’une période postérieure, en bordure extérieure du réseau fossoyé du castellum romain. Le décapage intégral de l’emprise de fouille a permis de mettre au jour, au total, 116 sépultures à inhumation dont la chronologie semble couvrir le Ve siècle, le VIe et s’achever au début du VIIe siècle. La stratigraphie générale démontre que l'ensemble funéraire s’implante dans un secteur qui semble très peu occupé au cours de la période gallo-romaine, malgré sa situation géographique dans l’agglomération et sa proximité avec le castellum. La plupart des sépultures, outre des recoupements de tombes, s’implante dans le terrain naturel. Quelques traces d’occupations sont perceptibles à travers la présence de quelques fosses et de deux fossés, au sud de l’emprise, comblés au Haut-Empire. À proximité, de ces vestiges, une tombe à incinération datée du milieu du IIe siècle a également été découverte. Les premiers éléments de datation ont permis de définir un premier phasage de la nécropole. Ces données confirment l’existence probable d’une phase de la fin de l’Antiquité (Ve siècle) dont l’importance ne peut être définie pour l’instant. La phase mérovingienne semble la période la mieux cernée de l’opération. Elle a livré une quantité moyenne de mobilier qui permet de dater une utilisation de l’espace durant le VIe siècle jusqu’au début du VIIe siècle. Cette chronologie provisoire est basée sur l’étude de la céramique provenant du dépôt funéraire retrouvé dans huit sépultures. Les tombes ont livré également des éléments de tabletterie, du mobilier métallique qui se décline sous deux aspects, le mobilier en bronze et le matériel ferreux qui regroupent principalement des armes. Concernant le mobilier funéraire, la verrerie (perles en verre), les plaques-boucles et les fibules sont quasi absents. Les matériaux précieux sont presque inexistant, mise à part un fil torsadé en or retrouvé sur le crâne de la sépulture 91. Ces premiers éléments chronologiques permettent d’exposer les grandes lignes de l’implantation de la nécropole. L’étude anthropologique et de l’architecture des tombes devraient préciser un peu plus sur la population qui était inhumé au sein de cet espace funéraire et de reconstituer la dernière demeure des défunts. L’étude globale du mobilier et des nombreuses monnaies permettra d’affiner la chronologie et de proposer une restitution de l’évolution de la nécropole entre le Ve et VIIe siècle. Au cours du XVe et du XVIe siècle, de nombreuses transformations s’opèrent à l’emplacement de la nécropole antique et mérovingienne. De grandes fosses circulaires ou rectangulaires aux parois droites et une zone de carrière vont bouleverser une partie du cimetière. À l’est en bordure de la rue R. Salengro, un espace de circulation bordé de fossés s’implante et vient recouper de nombreuses sépultures.
Complete list of metadatas

https://hal-inrap.archives-ouvertes.fr/hal-02443659
Contributor : Vaiana Vincent <>
Submitted on : Friday, January 17, 2020 - 12:14:41 PM
Last modification on : Monday, January 20, 2020 - 9:36:29 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02443659, version 1

Citation

Benoît Leriche, Jennifer Clerget, Noémie Gryspeirt, Véronique Devred, Jean-Marc Doyen, et al.. Hauts-de-France, Famars, 150 rue Roger Salengro : rapport de fouilles. [Rapport de recherche] Inrap Hauts-de-France. 2017. ⟨hal-02443659⟩

Share

Metrics

Record views

42