Hauts-de-France, Pas-de-Calais, Écoust-Saint-Mein, Rue des Balances : Rapport de Diagnostic

Résumé : Au terme du diagnostic, il apparaît clairement que la parcelle est occupée par les vestiges d’une motte castrale médiévale. Celle-ci est encore très visible sur le terrain puisqu’elle forme toujours un monticule s’élevant d’environ 5 m au-dessus du niveau de circulation générale des parcelles environnantes. Il faut signaler toutefois que cette occupation sommitale est très perturbée par des vestiges de la Première Guerre mondiale et par un grand nombre de souches d’arbres. Le diagnostic a démontré la présence au sommet de cette butte d’un vestige de bâtiment quadrangulaire fondé sur un solin calcaire perceptible que par la trace des tranchées d’épierrement du mur. Le mobilier situe ce niveau d’occupation dans le courant du XIVe siècle. S’ouvrant au sommet de la motte, un puits peut également être associé au bâtiment. Entièrement cuvelé, le conduit était obstrué à partir d'une profondeur de 48 m. Le flanc ouest de la motte a montré, quelques dizaines de centimètres sous l’occupation sommitale, un niveau relativement plat composé de limon gris qui contenait des restes de faune ainsi que du mobilier céramique usité dans le courant du XIe siècle. Ce niveau pourrait correspondre à celui d’une première occupation de la motte. Enfin, les tranchées effectuées au pied de la levée de terre ont montré la présence d’un fossé large d'environ 10 m qui semble ceinturer le monticule. La découverte d’un tesson dans le premier niveau de comblement corrobore une datation dans le courant du XIe siècle, date qui peut dès lors être retenue pour la mise en place et la première phase d’utilisation de l’ensemble. L’espace d’investigation situé au pied de la motte n’a pas permis de détecter des vestiges liés à une basse-cour, espace généralement associé à une occupation castrale. Enfin, il faut signaler la présence, au cœur du monticule, d’une galerie étayée. Cette dernière s’ouvre actuellement au pied du flanc sud de la levée de terre et se dirige vers le nord pour rejoindre le conduit du puits. Il y a plus d’une dizaine d’années, cette cavité avait été explorée par le précédent propriétaire qui l’avait photographiée. Les clichés montrent un important état de délabrement des étayages ainsi que la présence de gros blocs de limon sur le sol qui démontrent la mise en place d’un processus d’effondrement du plafond et des parois. La datation de cette galerie ainsi que son usage restent énigmatiques. Il faut toutefois signaler la mention "d’un souterrain auquel on accède à partir d’un puits" faite dans un écrit du milieu du XIXe siècle, mention qui suggère le creusement de cette "salle" antérieurement aux conflits armés des XIXe et XXe siècle.
Complete list of metadatas

https://hal-inrap.archives-ouvertes.fr/hal-02152145
Contributor : Vaiana Vincent <>
Submitted on : Tuesday, June 11, 2019 - 10:49:06 AM
Last modification on : Wednesday, June 12, 2019 - 1:32:44 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02152145, version 1

Collections

Citation

Thierry Marcy, Vaiana Vincent. Hauts-de-France, Pas-de-Calais, Écoust-Saint-Mein, Rue des Balances : Rapport de Diagnostic. [Rapport de recherche] Inrap Hauts-de-France. 2017. ⟨hal-02152145⟩

Share

Metrics

Record views

15