Thervay, Entre Deux Vies : un établissement rural antique inédit dans la vallée de l'Ognon : rapport de fouille

Résumé : Situé dans la vallée de l’Ognon, cet établissement rural antique inédit enrichit le corpus déjà dense des sites antiques de ce secteur géographique. La présence de nombreuses villae (Jallerange, Brans, Vitreux, ...) de différents gabarits est à mettre en relation avec une exploitation intensive du terroir, sur ces sols riches des terrasses alluviales de la rive gauche de cette vallée. L’établissement de Thervay appartient ainsi à l’arrière-pays rural de l’agglomération secondaire, située sous l’actuel village de Dammartin (Jura) où passe une voie qui relie le chef-lieu de la cité des Séquanes, aux agglomérations secondaires au sud du territoire lingon (Pontailler-sur-Saône, Mirebeau, Til-Châtel, Beneuvre, Dijon, Mâlain). Deux phases d’occupation ont été mises en évidence sur ce site : un état initial sur poteaux (Ier siècle de notre ère?) et une construction finale en maçonnerie assez bien conservée des IIe et IIIe siècles de notre ère. Le mobilier découvert (céramiques, monnaies…) et l’absence totale des monnaies antoniniennes tardives en billon de bas titre (notamment du monnayage de Victorinus et des Tetricus), rendent peu vraisemblable la pérennité de l’occupation au-delà du tournant des années 260-270, période à laquelle ces monnaies circulent en grande quantité. Le bâtiment en maçonnerie (25 × 20 m) possède un plan d’édifice rural déjà connu, en particulier dans le Nord de la Gaule : la villa à tour d’angles (Serville en Belgique, Konz et Leudersdof en Allemagne…). Il se compose d’un corps principal à pièce unique avec foyer (15 × 11 m), précédé en façade d’une galerie à portique (15 × 3 m) et flanqué de deux tours d’angle recevant chacune, deux pièces. Les sols sont essentiellement constitués de terre battue, si ce n’est les sols des pièces de la tour d’angle sud qui sont en terrazzo. Ce traitement particulier peut indiquer une fonction de stockage pour cet espace. Si une voie privative, en arrière de l’habitat, permettait d’atteindre la limite ouest du domaine signalée par un portail, la façade principale s’ouvre, quant à elle, à l’est, sur une cour close par un muret. Un dépôt de harnachement de cheval a été découvert à l’extérieur de la cour, dissimulé dans un caisson de tuiles, contre le parement extérieur du mur de clôture. La disposition des différents éléments de la bride (phalères, anneaux, rivets…) sur trois niveaux prouve que cette dernière a été déposée, soigneusement pliée. La présence d’équidé est confirmée par la découverte dans la cour de quatre hipposandales.
Complete list of metadatas

https://hal-inrap.archives-ouvertes.fr/hal-01903032
Contributor : Lydie Joan <>
Submitted on : Wednesday, October 24, 2018 - 9:21:43 AM
Last modification on : Monday, March 11, 2019 - 6:02:14 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01903032, version 1

Collections

Citation

Lydie Joan, Stéphane Dubois, Bérangère Fort, Sylviane Humbert. Thervay, Entre Deux Vies : un établissement rural antique inédit dans la vallée de l'Ognon : rapport de fouille. [Rapport de recherche] INRAP. 2010, pp.235. ⟨hal-01903032⟩

Share

Metrics

Record views

27