Etrechet, Indre, ZAC d'Ozans, phase 2, tranche 1 : Rapport de diagnostic archéologique

Résumé : Faisant suite aux 215 ha de la première phase de diagnostic menée sur la future ZAC d’Ozans à Etrechet (Indre) de 2009 à 2011, les 75 ha de cette nouvelle campagne de diagnostic archéologique inaugurent la phase 2 du projet. Huit zones fortement positives ont pu être définies livrant des vestiges allant de la Préhistoire récente jusqu’à l’ère contemporaine. Le Moyen Âge est le grand absent de ces nouvelles investigations malgré la proximité immédiate de fiefs et bourgs médiévaux connus dans les archives pour des périodes postérieures à l’An Mil (Les Ménas, Saint-Sébastien, Montvril). Le contexte sédimentaire particulier sur une partie du secteur 2 a permis la conservation de vestiges pour les périodes ancienne, fait inhabituel sur le terroir diagnostiqué depuis 2009 sur la commune d’Etrechet. Pour la Préhistoire, si les quelques éléments lithiques attribués au Mésolithique ne semblent pas révéler la présence d’un site bien conservé, les vestiges attribuées au Néolithique Moyen semblent plus structurées et s’agencent bien dans un réseau de sites cartographiés au nord d’Etrechet et au sud de Déols. Une nouvelle fois la Protohistoire a livré un catalogue conséquent de vestiges et objets qui enrichissent encore les constatations passées et dessinent un paysage rural déjà largement colonisé autour de l’agglomération de Châteauroux qui, elle aussi, livre des indices d’existence toujours plus anciens. Ainsi, si un important lot céramique des débuts de l’âge du Bronze apporte de nouvelles informations concernant cette période mal documentée dans la région, c’est principalement au Hallstatt final et au début de La Tène que se développe majoritairement l’implantation humaine sur le secteur avec une omniprésence des vestiges attribuables à l’époque. Cette implantation semble devoir être mise en relation directe avec celle du site de Croc au Loup, fouillé au niveau de la tranche 3, phase 1 du diagnostic de la ZAC d’Ozans (Cherdo 2012) à moins d’un kilomètre. Les sites antiques observés lors de ce diagnostic trouvent parfaitement leur place dans un contexte immédiat très riche et abondamment documenté lors des explorations récentes. Après les villas, les ateliers, les temples, le parcellaire et une petite zone d’inhumation, il manquait un espace d’incinérations, ainsi qu’un enclos cultuel ou funéraire très précoce et des occupations périphériques qui ont été mis au jour lors de l’opération Les deux Moyen Âge n’ayant pas daigné honorer nos fonds de tranchées de leur présence, c’est l’époque moderne qui vient clore notre inventaire au travers de deux exploitations agricoles berrichonnes. Enfin, concernant les voies de circulation, plusieurs nouveaux axes structurants l’espace ont été détectés. Limites parcellaires et chemins ont rythmé nos tranchées, dessinant petit à petit les contours d’un paysage maîtrisé et sillonné par l’homme depuis l’Antiquité et très probablement avant.
Complete list of metadatas

https://hal-inrap.archives-ouvertes.fr/hal-01812653
Contributor : Matthieu Munos <>
Submitted on : Monday, June 11, 2018 - 4:26:12 PM
Last modification on : Friday, June 21, 2019 - 10:14:02 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01812653, version 1

Collections

Citation

Matthieu Munos, Nicolas Holzem, Philippe Gardère, Francesca Di Napoli, Alix Fourré, et al.. Etrechet, Indre, ZAC d'Ozans, phase 2, tranche 1 : Rapport de diagnostic archéologique. [Rapport de recherche] Inrap. 2013, pp.366. ⟨hal-01812653⟩

Share

Metrics

Record views

51