Centre-Val de Loire, Loir-et-Cher, La Chaussée-Saint-Victor, ZA "Le Parc des Châteaux". Les occupations protohistoriques du "Parc des Châteaux"

Résumé : Cette fouille d’une surface d’un peu plus de trois hectares, prescrite dans le cadre du projet d’aménagement de la zone d’activités « Le Parc des Châteaux » sur la commune de La Chaussée-Saint-Victor (Loir-et-Cher), s’est déroulée durant la période estivale 2015. Outre des indices préhistoriques et du parcellaire moderne, l’essentiel des vestiges mis au jour datent du premier et de la fin du deuxième âge du Fer, ainsi que du Haut-Empire. La période hallstattienne est figurée par deux bâtiments fondés sur poteaux, des fosses dépotoirs et quelques silos enterrés. Les vestiges se rapportant à cette occupation en aire ouverte forment un ensemble cohérent, mais lâche, puisqu’ils sont dispersés sur l’ensemble de la surface prescrite. Aucun système structurant l’espace (fossés, palissades) n’est conservé. Ce type d’occupation diffuse est caractéristique de cette période. L’abondant mobilier céramique date cette occupation du VIIe siècle avant J.-C. (Hallstatt C2). Les éléments céramiques présentent des formes variées et des décors qui viennent enrichir un corpus encore peu représenté dans la région. Ils ont également permis de définir trois phases d’occupation successives, sans hiatus chronologique. Les études spécialisées mettent en avant une culture céréalière spécifique d’épeautre, ainsi que l’élevage de caprinés. Les restes osseux de ces derniers étaient parfois associés à des pièces lithiques ayant pu servir aux activités liées à cet élevage (tonte, travail des peaux, découpe de viande). Quelques fusaïoles et pesons attestent le travail des textiles comme la laine. Ces productions spécifiques ont sans doute facilité les échanges commerciaux avec les populations environnantes, mais le peu de sites fouillés de cette époque, autour de la ville de Blois, limite l’analyse des interactions ayant pu exister entre les populations. La période laténienne correspond à un enclos fossoyé rectangulaire de 3100 m² reconnu sur trois côtés. La partie interne est divisée en deux espaces par un système de fossés ménageant un passage central. C’est en traversant une cour de 1700 m², totalement ouverte au nord-est et vide de vestige, que se fait l’accès à la zone résidentielle, où la structure porteuse d’un unique bâtiment est partiellement préservée. Les rejets céramiques présents dans les sections de fossé proches de cet édifice permettent de dater cette occupation du Ier siècle avant J.-C. (La Tène finale). Le vaisselier se compose d’amphores italiques et de productions locales permettant de qualifier de « modeste » le statut social des habitants. Le calcaire extrait de deux carrières a très probablement servi à l’édification de la grange du Haut-Empire fouillée à quelques 300 m au nord (POITEVIN et al. 2017). La trame du parcellaire contemporain (chemins, fossés, clôtures, ornières) semble calquée sur les orientations déjà en place au second âge du Fer, mais les preuves de sa mise en place ne remontent pas au-delà du XVe siècle.
Document type :
Reports
Complete list of metadatas

https://hal-inrap.archives-ouvertes.fr/hal-01757148
Contributor : François Cherdo <>
Submitted on : Tuesday, April 3, 2018 - 2:29:09 PM
Last modification on : Friday, June 21, 2019 - 10:44:11 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01757148, version 1

Collections

Citation

François Cherdo, Mortreau Joël, Séverine Braguier, Francesca Di Napoli, Hélène Froquet-Uzel, et al.. Centre-Val de Loire, Loir-et-Cher, La Chaussée-Saint-Victor, ZA "Le Parc des Châteaux". Les occupations protohistoriques du "Parc des Châteaux". [Rapport de recherche] Inrap Centre - Ile-de-France. 2017. ⟨hal-01757148⟩

Share

Metrics

Record views

61