SEDIMENTARY FORMATIONS AND EVOLUTION OF THE DEÛLE VALLEY SINCE THE UPPER PLENIGLACIAL AT HOUPLIN-ANCOISNE (Northem France) - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Quaternaire Year : 2004

SEDIMENTARY FORMATIONS AND EVOLUTION OF THE DEÛLE VALLEY SINCE THE UPPER PLENIGLACIAL AT HOUPLIN-ANCOISNE (Northem France)

Formations sédimentaires et évolution de la vallée de la Deûle depuis le Pléniglaciaire supérieur à Houplin-Ancoisne (Nord de la France)

(1, 2) , (3) , (1, 4)
1
2
3
4

Abstract

Dans la région d'Houplin-Ancoisne (vallée de la Deûle, Nord), l'ampleur de la sédimentation loessique du Pléistocène supérieur dans le fond de vallée a favorisé la conservation des dépôts fluviatiles antérieurs, sur une bande de plus de 3 km de large et parfois jusqu'à 22 m d'épaisseur. Un transect partiel de la vallée de la Deûle a révélé un chenal tardiglaciaire qui incise sur environ 3 m les dépôts antérieurs, créant une terrasse Plésitocène supérieur / Tardiglaciaire. Son remblaiement débute précocement au Bolling, mais la majeure partie du comblement est datée du Dryas récent après un dépôt lité relativement riche en débris végétaux (environ 1 m), la partie supérieure (0,9 m) est azoïque et s'accumule rapidement (après 12350-12150 cal BP). Ce comblement terminal du Dryas recent témoigne d'une relative sécheresse et d'une modification de la morphologie du chenal. L' incision holocène, décalée par rapport au chenal tardiglaciaire, est plus modérée. Elle dégage une morphologie de basses terrasses creusées dans les nappes fluviatiles antérieures et le loess qui les scelle. Après un dépôt grossier, la tourbe se développe a partir du Boréal, déborde du lit mineur et ennoie les zones les plus basses du fond de vallée. La palynozone atlantique repérée dans la tourbe offre l'image d'un paysage boisé dominé par le Tilleul avec des traces d'anthropisation fugaces. Depuis le Néolithique, la micro-topographie du bas de versant à proximité de la rive droite est peu à peu régularisée par les colluvions.
In Houplin-Ancoisne area (Deûle valley, north of France), the size of the upper pleistocene loessic sedimentation in the bottom of the valley facilitated the former nver deposits conservation, over more than a 3 km large belt, up to 22 m thick. A partial cross-section of the valley revealead a lateglacial channel which incises the former deposits on about 3 m depth creating an upper pleistocene terrace. Its filling begins earlier in the Boiling phase, but the main filling dates from the Younger Dryas phase after a bedded deposit quite nch in vegetal remains (around 1 m), the upper part (0,9 m) is azoic and fast-setting (later 12350-12150 cal BP). The final filling of the Younger Dryas gives evidence of a relative dryness and a modification of the channel morphology The holocene incision, shifted from the tardiglacial chennal, is more moderate It created low terraces digged into the frontal fluvial layers and the loess that fixes them in After a coarse sedimentary deposit, the peat developps from the Boreal, overflows the mean bed and inundates the Valley lowest zone Atlantic palynozone spoted in the peat gave a wooded landscape where lime trees prevail with fugace anthropogenic pollens. Since the Neolithic period, the microtopography of the bottom slope near the right bank is progressively sorted out by the colluviums.
Fichier principal
Vignette du fichier
Deschodt et al 2004.PDF (3.2 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Publisher files allowed on an open archive
Loading...

Dates and versions

hal-01489463 , version 1 (03-03-2019)

Identifiers

Cite

Laurent Deschodt, Pierre-Gil Salvador, Muriel Boulen. Formations sédimentaires et évolution de la vallée de la Deûle depuis le Pléniglaciaire supérieur à Houplin-Ancoisne (Nord de la France). Quaternaire, 2004, 15 (3), pp.269 - 284. ⟨10.3406/quate.2004.1774⟩. ⟨hal-01489463⟩
112 View
178 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More